L’essentiel pour comprendre la micro entreprise

Les démarches pour créer votre entreprise n’ont jamais été aussi simples. Vous souhaitez vous lancer dans une activité indépendante, pour en vivre ou pour obtenir un complément de salaire?

Découvrez les avantages et inconvénients du régime micro entrepreneur, et lancez vous en toute sérénité!

Devenir micro entrepreneur en 6 points:

 

  1.  Un micro-entrepreneur est avant tout un entrepreneur individuel, il ne pourra donc ni s’associer, ni embaucher.
  2. Ce régime permet à un salarié ou un retraité d’avoir une activité complémentaire.
  3. Si vous souhaitez développer votre entreprise et embaucher établissez soigneusement votre étude de marché ainsi que votre business plan afin de bien réfléchir au meilleur statut avant de vous lancer.
  4. Les activités agricoles, les marchands de biens et certaines activités libérales ne peuvent relever de ce régime.
  5. Le chiffre d’affaires à ne pas dépasser est de 82800 euros (vente) et 33200 euros (services). Ces montants devraient être réévalués en 2018 en cas de dépassement de ce seuil vous devrez vous acquitter des franchises de TVA.
  6. Ouvrir un compte bancaire dédié à l’activité est obligatoire, mais il n’est pas nécessaire de demander un compte professionnel.

 

Déclaration de revenus

En tant que micro-entrepreneur (précédemment auto-entrepreneur), votre régime fiscal est celui de la micro-entreprise. Vous devrez reporter sur votre avis d’imposition votre chiffre d’affaires. un montant forfaitaire sera automatiquement déduit:

  • 71 % du CA pour les activités d’achat de biens destinés à être revendus en l’état, de fabrication de biens (en vue de leur vente), de produits à partir de matières premières (farine, métaux, bois, céramique…), de vente de denrées à consommer sur place, de fournitures de prestations d’hébergement ;
  • 50 % du CA pour les autres activités industrielles et économiques ;
  • 34 % du CA pour les activités libérales.

 

Les notions à connaitre:

La cession d entreprise est tout à fait possible pour un micro-entrepreneur. La cession d’un fonds de commerce consistera à céder un ensemble patrimonial qui comprendra les biens mobiliers tels que les marchandises et équipements, mais aussi les droits au bail et la clientèle. Si vous travaillez à votre domicile le prix de vente risque d’être compliqué à évaluer.

Il n’est pas possible de déduire ses frais professionnels du calcul des impôts. Ces frais, afin de ne pas dépenser à perte, sont à intégrer dans le devis et la facture qui sont adressés au client.

À partir des impositions établies au titre de 2015, les nouveaux auto-entrepreneurs et micro-entrepreneurs doivent payer la cotisation foncière des entreprises (CFE) dans les mêmes conditions que tout créateur d’entreprise. Ils ne bénéficient plus d’exonération spécifique.

Les agents commerciaux doivent s’inscrire auprès du greffe du tribunal de commerce et devront cocher: option régime micro social simplifié.

Pour vous aider:

Se déclarer auto entrepreneur est une formalité simple qui peut s’effectuer en quelques minutes, mais il est quand même important de bien mûrir son projet. Des structures pourront vous y aider. La 1ère étape est  de se rendre sur le Portail officiel des auto entrepreneurs, le site internet de l’AFE vous donnera égelement de précieuses informations qui vous aideront à bien préparer votre projet.

Si vos avez besoin de conseils ou d’un prêt bancaire, l’ADIE pourra vous aider et propose des micro-crédits (- de 10 000 euros) pour les personnes n’ayant pas accès au crédit bancaire.

Vous pourrez aussi aller au Centre de formalités des entreprises  afin d’obtenir plus d’informations, les chômaurs pourront aussi effectuer une demande d’ACCRE.

Les autres solutions

L’auto-entreprenariat semble être la solution de facilité, cepandant une jeune entreprise est toujours fragile les premières années, il convient de bien réfléchir au choix du statut. Le portage salarial peut aussi être une solution à étudier selon votre activité. Cela vous permettra d’être plus protégé en restant salarié et de cotiser au chômage.

Le statut des travailleurs indépendants en EIRL ne doit pas être confondu avec la micro entreprise. L’EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée) est plus contraignante au niveau comptable mais permettra plus de libertés (un freelance travaillant pour des entreprises aura la possibilité de déduire la TVA par ex.)

Les droits à la retraite

Les droits à la retraite des micro-entrepreneurs soumis au régime micro-social dépendent du montant des cotisations sociales versées. Sans chiffre d’affaires déclaré et donc sans cotisation, aucun droit à une pension vieillesse ne peut être ouvert.

Share This